Ensemble Batida 
6 JUILLET 2018 

20H00 Grillades et buffet canadien
21H30: AU COEUR DU SON (improvisation durée deux "plongées" de 40 minutes)
Ensemble Batida : Alexandra Bellon, Anne Briset, Jeanne Larrouturou, Raphaël Krajka, Viva Sanchez Reinoso.

Formé en 2010 à Genève, l’Ensemble Batida est un collectif de cinq musiciens, percussionnistes et pianistes, avides d’exploration : Jeanne Larrouturou, Anne Briset, Viva Sanchez Reinoso, Raphaël Krajka, Alexandra Bellon. De projet en projet, les imaginaires qu’ils font lever mêlent la force acoustique des instruments percussifs au spectre sonore élargi des musiques électroniques. Ils fréquentent tant la musique contemporaine écrite que l’improvisation, produisent des concerts ou des objets scéniques transdisciplinaires, et ne se donnent que peu de limites dans leurs expérimentations. Leurs concerts-concepts se déplient comme des architectures poétiques, générant des installations singulières, des instruments inventés, des configurations insolites. « Virtuoses de la fusion des timbres », ils savent explorer l'infiniment petit au cœur du son, et pratiquer une orfèvrerie de pointe.
En live, le public est saisi par leur énergie scénique et leur osmose musicale, qualités qu’ils mettent au service de pièces du répertoire ou de projets collaboratifs avec d’autres disciplines. BATIDA, c’est un cocktail explosif, c’est la constance des basses, c'est le bourdonnement harmonique de la matière qui se propage en vibrations. 

Pour leur résidence à la Fonderie Kugler, ils entreprennent un nouveau cycle de recherches. Lors de cette semaine de juillet, ils vont entamer la première étape de leur exploration sur l'imaginaire circulaire des machines, instruments, outils et rouages. Ensemble, ils se préparent pour une plongée dans les profondeurs de l'infiniment petit/grand en quête d'un territoire oublié : AU COEUR DU SON. Guidés par les mots de G. Scelsi, ils actionnent leur zoom, pour une longue traversée, jusqu'au point de non retour, là où bouillonne la matière. 

" Le son est sphérique, il est rond. Tandis qu'on l'écoute toujours en durée, en hauteur. Ce n'est pas du tout cela. Toute chose qui est sphérique à un centre. On peut le démontrer scientifiquement. Il faut arriver au coeur du son, alors on est musicien." 
G. Scelsi, Les anges sont ailleurs.

Fonderie

 

Les Années 80’s
& Haus Of Genevegas
Moon, Ballkanika Trauma, Drue Zila et La Brindille
à la Fonderie Kugler
Samedi 30 juin de 00h à 06h
Soirée de soutien, entrée 10.-
La Fonderie vous convie à venir danser pour une soirée inoubliable, comme dans la Folle Journée de Ferris Bueller, mais la nuit, sur les plus grands tubes des années 80. Alors que certains n'étaient pas encore nés, d’autres transpiraient déjà sur le Dancefloor à se déhancher comme dans le clip de Billie Jean avec la démarche de Michael sur les carrés de lumières
Vous aimez la musique rock, la variété française, Madonna comme une vierge ou encore ACDC. Tu peux venir looké à la "The Cure" ou encore façon "Indochine"... et avec nous baigner dans l’univers parallèle de Sailor et Lula de David Lynch, mi-inquiétant, mi-absurde. C’est toi qui décide si tu viens en Gremlins ou en Blues Brothers, si t’es bien looké, un verre on t’offrira et on se footloosera la vie ensemble….
Avec des performances de quelques unes nos starlettes préférées de la team
THE HAUS OF GENEVEGAS-
- La Brindille, femme obscure, femme du monde. Existentialiste vêtue de la nuit, vous attend dans son boudoir.
- Drue Zila, femme surannée des années sûres et des années suées.
- Moon, inhumaine à forme humaine. Sirène crépusculaire à la recherche de connexions terriennes.
- Ballkanika Trauma
Performeuse ex-yougoslave et transgenre, elle utilise ses multiples trauma de ressortissante de guère pour monter des pièces libératrices.
▪ RESERVATIONS
+41 79 745 82 40
Par SMS svp (avec vos coordonnées + le nb de personnes)
 
folie douce web

TilT gva monthey web 1

TilT: can we start gain?
A MUSIC THEATER PERFORMANCE
Samedi 19 mai à 19h30
Dimanche 20 mai à 17h30
Fonderie Kugler

I hear myself singing... TilT: can we start gain?, est un remake, une drôle de performance de théâtre musical contemporain qui invite le public à (re)vivre ces instants fragiles où tout semble basculer. Que se passe t-il dans ces moments d’inflexion, dans ces ratages et ces recommencements ? C’est la question que fouille Pascal Viglino avec cette dernière création. Les 2 musiciens performers nous embarquent pour un voyage sonore faits de fragments du quotidien transformés en euphorie créatives. Ces tentatives de "tilt", reflets d'une humanité en mouvement, feront que tout change... ou pas.

Le 10 décembre 2016, Patti Smith représente Bob Dylan lors de la remise du Prix Nobel de Littérature.

Elle se retrouve face à la famille royale et les plus grands penseurs de ce temps, avec pour seule arme une chanson. Alors qu’elle interprète A Hard Rain's A-Gonna Fall, elle s’arrête soudainement. Silence!
Nouvelle tentative…

Plein tarif: CHF 18.-, AVS CHF 10.-, ETUDIANT.E.S CHF 5.-
 

Grand Veymont

Concert : samedi 5 mai 2018 à 21h à la Fonderie Kugler

Entrée : CHF 5.-

Au départ il y a de longues improvisations avec pour seules contraintes le nombre de mains disponibles et une installation d'orgues et de synthétiseurs.
Les compositions de Grand Veymont étalent, goupillent et superposent des mélodies exotico-médiévales sur lit de rythmiques krautrock, valse ou tango...

Grand Veymont : Josselin Varengo et Béatrice Morel Journel.

Nés au pied du Vercors et désormais installés entre Lyon et la Drôme des collines, Béatrice Morel Journel et Josselin Varengo oeuvrent au sein de multiples projets depuis des années (Gloria, Slow Joe & The Ginger Accident, Baby B, Tara King Th, Deborah Kant ou même Aquaserge), mais c’est sous le nom de Grand Veymont, le plus haut sommet du Vercors, qu’ils décident en 2016 de former un duo et de poser les bases d’un projet resserré autour de leurs deux visions. Tout est souvent question de territoire, celui où on naît, celui où on vit, celui qu’on quitte, celui qu’on traverse, celui qu’on aperçoit ou celui qu’on veut atteindre. Grand Veymont comme une mythologie personnelle, un écho, un mont à gravir. Leurs grands parents ayant été résistants dans le Vercors, l’imaginaire est fécond, une cartographie s’impose, intime, et le territoire devient terrain de jeux. Loin des cadres, des obligations, en duo, ils se recentrent sur leurs aspirations et ajustent leur mire. L’envie d’une écriture libérée et flottante apparaît et leurs premières tentatives s’avèrent enthousiasmantes.

Grand Veymont se développe autour d’un dispositif simple et laisse place aux surprises, au jeu : des orgues vintage, une batterie minimale, une boîte à rythme, une flûte et deux voix. Tout né d’improvisations et d’une maitrise assez vertigineuse. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, après un premier EP paru à l’automne 2016, leur nouveau disque (qui paraitra le 16 février 2018 chez Objet Disque) se nomme « Route du vertige ». En 4 chansons long format, la bascule est incessante entre les paysages de premier plan et l’horizon. Tout est fascinant, les détails comme les zones de flou. Suivre Grand Veymont, c’est accepter de quitter un territoire connu pour un autre, moins balisé, où le temps s’étire, les motifs s’empilent, les mélodies s’imbriquent, où tout bascule en permanence.

Leur musique pourrait nous évoquer le versant expérimental de Stereolab, ou de la musique sérielle pervertie par un panthéon pop et des vapeurs abstraites, à ce que pourrait être le kraut si le plateau du Vercors apparaissait sur la cartographie des musiques contemporaines à tête chercheuse… Pas de systématisme donc, simplement des chansons en français traversées par des humeurs, des envies, des fulgurances. Un beau programme.

Rémy Poncet (Objet Disque)

Label : http://objetdisque.org/grand-veymont-route-du-vertige/
Bandcamp :https://grandveymont.bandcamp.com/album/route-du-vertige
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/grandveymont/

Concert de l’Ensemble Contrechamps
Dimanche 29 avril 2018 à 17h00
Ouverture des portes à 16h15
Fonderie Kugler, Genève

James Tenney In a large, open space (1994)
Javier Muñoz Bravo The Fury of Nature pour quatuor à cordes et électronique (création) (2018)
Johannes Schöllhorn rota pour clarinette contrebasse et quatuor à cordes (2008)
Alan Hilario slap Schlag, Klaps + stick Stock pour quatre percussions (2010-2013) Contrechamps & Eklekto Improvisation mécanisée pour neuf musiciens
György Ligeti Poème Symphonique pour 100 métronomes (1962)

Solistes de l’Ensemble Contrechamps
Eklekto
C’est un plaisir à chaque fois renouvelé d’imaginer avec le collectif de percussions Eklekto un nouveau programme mêlant les forces de nos deux ensembles. Source d’inspiration supplémentaire, le fait d’être accueilli par la Fonderie Kugler amplifie encore les possibilités de relation entre public et musiciens. Ce concert correspond également au vœu de renouer avec les « ateliers Contrechamps » d’antan, rencontres qui permettaient aux jeunes compositrices et compositeurs de la HEM de Genève de voir jouer leurs œuvres fraîchement composées par des musiciens professionnels. Ces œuvres sont désormais mêlées – dans cette nouvelle formule – au sein de programmes comportant des pièces de compositeurs déjà entrés dans l’histoire, ou en passe de l’être. Aux côtés des désormais classiques In a large, open space de James Tenney et Poème Symphonique de György Ligeti, des œuvres récentes de Johannes Schöllhorn et d’Alan Hilario définiront le cadre instrumental d’une improvisation rassemblant les musiciens des deux ensembles.

En coproduction avec Eklekto

En collaboration avec la classe de composition et le Centre de musique électroacoustique de la Haute école de musique de Genève
En collaboration avec la Fonderie Kugler
Concert enregistré par Espace 2

slap stick.jpg

 

L’amour à la maison de Yannis La Macchia.
Concert scénographié de l’Ensemble Batida sur les partitions dessinées par le collectif Hécatombe.

Oblikvaj.
fonderie kugler 
12 & 13 avril 2018, 21h

Oblikvaj, « obliques » en espéranto, bouleverse le processus créatif habituel en proposant aux musiciens de l’Ensemble Batida de faire un pas vers la bande dessinée et aux dessinateurs du collectif Hécatombe de s’immerger dans le domaine du son. De cette collaboration est née une série de cinq partitions graphiques. L’Ensemble Batida, avec un mélange d’objets acoustiques et de sonorités électroniques, en a pris possession, le temps d’une résidence à la Fonderie Kugler, pour nous offrir cinq interprétations-compositions pleines de verve et de malice, une véritable hydre à cinq têtes.

Musiciens Alexandra Bellon — magnet rythm, percussions, objets, voix // Anne Briset — cithare, percussions, objets, voix // Jeanne Larrouturou — platine vinyle, thérémine, objets, voix //Viva Sanchez-Morand — synthétiseur, basse, objets, voix // Raphaël Krajka — synthétiseurs, voix

Ingénieur du son David Poissonnier
Costumes Florencia Soerensen

#1 Cacuages, Barbara Meuli
#2 L´amour à la maison, Yannis La Macchia
#3 Ether Strips, Antoine Fischer
#4 Last Minute Shodo, Thomas Perrodin
#5 Vingt-deux plongées profondes, Aude Barrio

VERNISSAGE2 flyer kugler 2 PRINT 2

Samedi 21 avril 2018 20h30

Fonderie Kugler

La Fonderie Kugler se transforme une fois de plus en laboratoire d’expérimentation artistique. Pendant sa résidence, l’Ensemble Vortex y développe son projet Double, dont le Leitmotiv est le miroir. La musique dialogue avec la vidéo, la performance, le théâtre musical et l’électronique en temps réel. La soirée finira dansante avec DJ Mucha Muchacha et ses musiques obscures du monde.

Fernando Garnero Intelude pour guitare électrique (2015)
Jessie Marino Rot Blau I for two identical performers, modified gloves, lights, cups and mouth lamps (2009)
Panayiotis Kokoras Soundboarding pour flûte à bec, guitare et électronique (2008)
Alberto Bernal Impossible Translations #3b pour percussion et vidéo (2011)
Evan Gardner High Fidelio pour ensemble (création)
Natacha Diels Nystagmus pour 2 performeurs, 2 voix, vidéo et électronique (2011/12)
Natacha Diels Self-Portrait vidéo (2016)

Ensemble Vortex : Anne Gillot, Rada Hadjikostova-Schleuter, Patrick Schleuter, Aurélien Ferrette, Jocelyne Rudasigwa, Mauricio Carrasco, Maximilien Dazas, Arturo Corrales, Fernando Garnero, John Menoud, Daniel Zea

Fonderie Kugler, 4 bis Rue de la Truite, Genève _ plein tarif 18.- chômeurs/AVS 10.- étudiants 5.-

Double image

daze and purple

Fête de lancement du Bi-Mensuel de la generation Re-Belle et Jeune&Junky.
Décathlon de Performances, Guurlzine, Music et Mode & Beauté.

DJ7 : MIGHTY Maïté Chéniere https://soundcloud.com/mightyshantay
NINA NANA Nina Nana http://gds.fm/artist/nina-nana
FALL Adrien Fall https://soundcloud.com/adrien-fall

PERFORMANCES :

BALLKANIKA TRAUMA Sebek Krvqa
JAJA JADORE Yannick Ono
DRUE ZILA Edouard Cabrera
AMBER LAGRAGE Hugo Marinoni / Hugo Marinoni
MOON CHILD Sonsay Lorvan Moon
FRIDA NIPPLES Beatriz Anguita
JOEL VON FRANKREICH Joel Defrance
ROSE BOUQUET Rose Shiitake Bucket
OLYMPIA Chloe McSorley
ANNA LIZGOOG Noah Kim Voumard

 

Une vraie soirée funky à la Fonderie Kugler 

Samedi 24 mars 2018 !

funky night WEB

Vous avez dit Funky?!….dans « Funky » …..il y’a FUN….. 
et puis il y a qui?…. ….mais il y a vous TOUS bien sûr!!… 

…Quoi de mieux pour fêter allègrement l’arrivée du printemps 
que du groove pur jus, distillé soigneusement par nos DJ’s ...
avec une sélection de raretés qui feront remuer comme jamais 
tous les popotins jusqu’au petit matin!…

Entrée : CHF 10,--- ( libre jusqu'à minuit...)
(-50% de rabais pour les gens au Dress-Code « fUnK »)

au Menu :

DJ Alex B Good (Soul, Rn’B, Early Funk)

DJ Egon (Rare Groove, Black Disco)

DJ Big T (Soul-Funk, Early Hip-Hop)

DJ Hippo (Nu-Funk, Acid Jazz)

Free your ass and your mind will follow!……


FuNkY nIGhT Samedi 24 mars 2018 de 23.00 à 05.00
Fonderie Kugler 19. av. de la Jonction ( ...à pied ou de bus svp)

 


visuel archipel

Mardi 20 mars 2018 à 19h

Concert pédagogique — durée 1h — Entrée libre

FESTIVAL ARCHIPEL 

Fonderie Kugler – 19 avenue de la Jonction – 1205 Genève – www.usinekugler.ch

Les élèves de la Confédération des écoles genevoises de musique préparent une exécution de Tierkreis de Karlheinz Stockhausen, douze mélodies symbolisant les signes du Zodiac. Karlheinz Stockhausen (Allemagne, 1928-2007) Tierkreis douze mélodies des constellations, pour un instrument mélodique ou harmonique 1974-1975 - 27'

Elèves de la Confédération des écoles genevoise de musique :

Raphaelle Lambert, Dany-Léna Meyer, Viviane Tinner (flûtes), Carlos Barbanoj, Jean-Baptiste Drennan, Luca Gios (hautbois), Benoît Wisard (percussion), Élisa Aebi, Hélène Bianchi, Éloïse Cart, Pauline Émery, Benjamin Poilane (harpe), Morgane Berset, Noémi Haenggeli (accordéon), Noura Abbas (violon), Yann Alhadeff, Raphaël Belfiore, Ezequiel Cappellano, Varoujan Cheterian (électro-acoustique) Danseurs: Ines Alamartine, Laurie Curioso Andrade, Alice Da Costa Faro, Inna Damacena Santos, Eléonore Deryckere, Luisa Marques, Clémentine Macotto, Lana Vignola, Géraldine Zivy, Miwa Beauville-Hayakawa, Helen Fung, Anna Kuk, Lina Wrzosowski, Zoé Mikovic, Diane Blaser Professeurs: Philippe Regana, Gaëlle Poirier, Blandine Pigaglio, Sarah van Cornewal, Koko Taylor, Elodie Virot, Florian Feyer, Rada Hadjikostova, Nicolas Sordet

Coproduction Confédération des écoles genevoises de musique, Conservatoire populaire de musique, danse, théâtre, et Centre de Musique Contemporaine.